Le Carnet

Comment lire les articles ?

Chaque étape de notre CARNET DE VOYAGE est racontée ci-dessous.

Il vous suffit de cliquer sur la partie qui vous intéresse.

LIMA

Iles Ballestas et oasis de Huacachina

NAZCA et Puerto Inka

LA PANAMERICAINE

AREQUIPA 

Vallée et Canyon de Colca

Lac TITICACA

CUSCO

Vallée Sacrée des Incas

MACHU PICCHU

DERNIERS JOURS

 

Sinon, laissez vous porter par le hasard : tout ce que nous avons vu au Pérou est superbe !!

Merci pour votre patience

 

TRADUCTION DU BLOG EN :

ANGLAIS

ESPAGNOL

VIETNAMIEN

  (clic sur la langue choisie)

 

 

 

 

 

 

 

 

15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 10:09

VALLEE SACREE DES INCAS - Page 1 - CHINCHERO

Nous nous sommes levés tôt ce matin. En effet, nous avons dû faire nos valises pour les laisser à la consigne de l'hôtel et préparer un sac à dos dans lequel on a jeté le nécessaire pour les deux prochaines nuits. Ruth nous a recommandé de voyager léger car demain nous allons prendre le train pour Aguas Calientes et il n'y a pas de place pour les bagages à l'intérieur (du train).

Notre but aujourd'hui, c'est la Vallée Sacrée des Incas.

vallee sacrée

Il fait très beau, une luminosité presque insupportable bien qu'il soit tôt. Mais je pense qu'à cette altitude (nous sommes toujours au-dessus de 3600 mètres) cette lumière est normale.

Dès la sortie de CUSCO le regard est à nouveau attiré par la beauté et la diversité des paysages : des champs à perte de vue, (on se croirait dans un tableau impressionniste)  

SORTIE-CUSCO.JPG

et la-bas, sur la ligne d'horizon, ces montagnes au sommet desquelles on peut distinguer des glaciers (qui ici, comme ailleurs, ont tendance à régresser). Il est à peine 8 heures et les locaux se mettent en place pour accueillir les touristes.

JL-SORTIE-CUSCO.JPG

CHINCHERO, à une trentaine de kilomètres de CUSCO est un petit village situé sur un emplacement inca. Il contrôlait l'accès vers la vallée sacrée. Il subsiste encore aujourd'hui des vestiges Incas importants tels ce mur aux blocs taillés et parfaitement ajustés.

RUINES-INCAS-CHINCHERO.JPG

Nous découvrons un village coquet (dont la visite est comprise dans le pass dont j'ai déjà parlé), parfaitement restauré et noyé de soleil. Ses étroites ruelles pavées sont coupées en leur centre par un canal. L'eau est présente également entre les maisons.

Les femmes du village, au costume très coloré, se sont regroupées en coopérative et travaillent la laine qu'elles lavent avec des racines. Nous assistons à une démonstration à la coopérative.

Après nous avoir proposé une tasse de tisane de coca (regardez la bouille adorable du bébé dans le dos de sa maman !), la démonstration se poursuit sur la façon de teinter la laine une fois lavée. Elles utilisent essentiellement des végétaux ou de la cochenille (pour le rouge). Ensuite elles fixent la couleur avec du jus de citron.  

Le travail se poursuit par le tissage auquel sont affectées les plus âgées d'entre elles. Comme sur l'île de TAQUILE, leurs motifs de tissage reflètent l'histoire des familles.

 Pensez à la loupe, comme d'hab !!

A l'extérieur, sur une grande place près de l'Eglise coloniale, un marché est en train de s'installer à même le sol. Nous descendons vers les champs pour admirer de plus près les terrasses Incas et l'immense vallée donnant sur la cordillère.

TERRASSES-INCAS-CHINCHERO.JPG

Au risque de me répéter, la vue est impressionnante.

Ruth nous explique que les Incas s'étaient inspirés des formes naturelles des montagnes pour construire ces terrasses qui dessinent d'immenses escaliers verdoyants.

C'est là aussi qu'elle nous parle de la lignée INCA : des archéologues et des scientifiques ont étudié la population actuelle du Pérou. Malgré ce que cela a d'étonnant, il n'existerait aujourd'hui aucun descendant direct des INCAS.

La conquête s'est accompagnée comme on le sait d'une véritable hécatombe dans leurs rangs. Ceux qui ne sont pas morts sur le champ de bataille ont été décimés par des maladies qui leur étaient inconnues apportées par les espagnols.

La colonisation, l'intégration forcée entraînant le métissage, l'évangélisation ont fait le reste ....

Mais on veut croire quand même que le souvenir de l'Inca vit dans le coeur des Péruviens

commentaires

Gabriel 30/12/2012 15:55


Bonjour, je découvre votre blog petit à petit et vient de lire votre article sur Chinchero, ce qui me donne envie de retourner au Pérou : en effet lors de mon voyage il y a 6 mois dans la vallée
sacrée, je n'ai pas découvert ce lieu.

Mayta Capac 06/01/2013 12:18



Bonjour,


Je n'ai moi aussi qu'une envie : retourner au Pérou pour une période un peu plus longue que la première fois !! (vive la retraite).


CHINCHERO reste pour moi un très bon souvenir : nous avons cotoyé des gens très accueillants qui nous ont fait partager leur savoir-faire en matière d'artisanat;


Et que dire de l'environnement !! : superbe.


Et puisque c'est l'époque des voeux : je vous souhaite de le découvrir aussi.


Cordialement


Janine



Roland BOYER 10/04/2012 14:18


Ce qui est formidable sur ce site c'est que quand on fait un commentaire, un courageux anonyme (une courageuse anonyme ?) répondant au nom Inca de Mayta Capac (mais s'exprimant très bien en
français) vous adresse un message N'APPELANT PAS DE REPONSE ! Bel exemple de courtoisie, de tolérance et de démocratie !


J'ajouterai simplement :


1/ Je connais très bien l'histoire du Pérou et en particulier celle de sa conquête (au 16ème siècle) et je suis prêt à en débattre avec des gens intelligents et pas sectaires


2/ Je connais aussi le pays et ai été fait citoyen d'honneur de la ville de Chinchero.


Enfin, pour ce qui est de l'ADN, je voudrais qu'on m'explique comment en 20 à 25 générations on pourrait trouver -dans n'importe quelle partie du monde- des individus "non métissés"...


Bien cordialement quand même !


RB


 

Boyer Roland 09/04/2012 23:57


C'est évidemment une imbécillité de dire qu'il n'y pas de descendants des Incas au Pérou.


D'une part les conquistadores espagnols prenaient volontiers pour épouses des princesses issues des familles nobles (par ex. parfois leurs descendants devenaient célèbres tel l'historien
Garcilaso Inca de la Vega...); d'autre part les batailles pour obtenir la soumission du pays ont été relativement limitées et les victimes relativement peu nombreuses en regard de la population
indigène de l'époque qui était très importante !


Enfin je voudrais bien voir les références des études de recherche de l'ADN de l'époque...

Mayta Capac 10/04/2012 09:08



Bonjour ou bonsoir,


Je crois avoir écrit que RUTH, la guide que nous avons eue sur CUSCO, nous a déclaré qu’il n’y avait pas de descendants
DIRECTS des Incas (elle ne parlait pas des métis).  Mais je ne fais que répéter en m’interrogeant, je n’affirme rien.


Par ailleurs, j’ai chez moi et j’ai lu moi aussi les commentaires royaux de Garcilaso de la Véga (très controversé par
ailleurs quant à son interprétation de l’histoire et sa filiation !) et je laisse aux historiens et aux scientifiques le soin de trancher sur ce sujet.


Comme je suis un esprit curieux, j’ai suivi et suis toujours les recherches du généticien Spencer WELLS dans le cadre du
projet Génographic, piloté par Le National Géographic, voilà pourquoi je le cite. (vous trouverez toutes les informations sur le site)


Lorsque vous écrivez, je vous cite « d'autre part les batailles pour obtenir la soumission du pays ont été
relativement limitées et les victimes relativement peu nombreuses en regard de la population indigène de l'époque qui était très importante ! » je vous laisse l’entière responsabilité
de ces propos et ne les cautionne pas.


Je suis profondément attachée à l’idée que les peuples sont libres de décider eux-mêmes et suis résolument contre toutes les
formes de « colonisation » ou de dictature.


Je ne souhaite pas de réponse de votre part. Cet échange me paraît suffisant.


Bonne semaine



Joelaindien 10/06/2011 12:54



intéressant cet article!



Mayta Capac 20/06/2011 17:59



Merci


CHINCHERO ressemble beaucoup (glaciers au loin en moins) au village dans lequel je passe mes vacances dans les Gorges du Tarn



Alice HUGO 06/07/2010 22:57



Les photos sont très belles, et quelles couleurs magnifiques ! 3600 mètres, c'est probablement l'enfer des essoufflés...mais le paradis des photographes !!!
Et j'admire... Et je découvre... Et je ne m'en lasse pas !


J'aime ta sensibilité, Mayta Capac. (non, je ne te prends pas pour une pellicule  . Et pis d'abord, des
pellicules, y en a plus ! Pfff !!!)



Contact

Pour nous contacter,
cliquez ci-dessous :

E MAIL

Coups de coeur

DESTINATION AMERIQUE DU SUD viventura

------ 

LOGO-PERUVEO.gif

  ------------

 

TERRES PERUVIENNES

logo-terres-peruviennes.gif

  PASIOANDINA

logo-passion-andina.gif

 

DESTINATION VIETNAM AGENDA TOUR

PLANETE-VIETNAM.jpg

DESTINATION MONDE

(un site plein de ressources)

logochris_120x120.jpg

ARTISANAT PERUVIEN

inca-ayar-perou.jpg