Le Carnet

Comment lire les articles ?

Chaque étape de notre CARNET DE VOYAGE est racontée ci-dessous.

Il vous suffit de cliquer sur la partie qui vous intéresse.

LIMA

Iles Ballestas et oasis de Huacachina

NAZCA et Puerto Inka

LA PANAMERICAINE

AREQUIPA 

Vallée et Canyon de Colca

Lac TITICACA

CUSCO

Vallée Sacrée des Incas

MACHU PICCHU

DERNIERS JOURS

 

Sinon, laissez vous porter par le hasard : tout ce que nous avons vu au Pérou est superbe !!

Merci pour votre patience

 

TRADUCTION DU BLOG EN :

ANGLAIS

ESPAGNOL

VIETNAMIEN

  (clic sur la langue choisie)

 

 

 

 

 

 

 

 

23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 09:05

Après la visite d'OLLANTAYTAMBO, nous sommes retournés à URUBAMBA, avons traversé la ville, terminé dans une longue ruelle étroite en terre et sans éclairage devant un grand portail de bois. Des chiens ont répondu à la sonnerie sur laquelle "Papy Lambada" avait appuyé... puis une jeune femme est arrivée.

Compte tenu de l'environnement extérieur (celui de la ruelle), nous sommes très étonnés de ce que nous découvrons une fois le portail franchi et dûment refermé, au moment où la nuit tombe. : devant nous un petit village de chalets très colorés avec des toits très pointus, et des jardins très fleuris ... un petit Eden.  S'il n'y avait pas tous ces parterres fleuris, (on a prélevé quelques boutures pour le jardin !) nous aurions l'impression, dans les dernières lueurs rosées du jour, d'arriver dans une station de chalets quelque part en montagne !

Notre chauffeur est revenu un peu plus tard pour nous amener au restaurant : la ville prépare une procession et les locaux sont en train de réaliser des mandalas avec des fleurs sur le sol au moment où nous passons. Il y en a sur toute la longueur de la rue !! c'est vraiment superbe et merci à JL qui malgré les conditions (le car roulait, il faisait nuit) a réussi à faire cette photo.  

URUBAMBA-MANDALA.jpg

JOUR 13 - ENTRE URUBAMBA ET LA GARE PROVISOIRE

Transfert en matinée à Ollantaytambo (20 minutes) pour prendre le célèbre train des Andes qui serpente dans la montagne jusqu’à Aguas Calientes (1h25). Navette ensuite en matinée jusqu’à l’entrée du site et visite complète du plus célèbre des sites incas. La découverte du plus spectaculaire site du continent sera l’apothéose du voyage avec ses secteurs agricoles, ses secteurs urbains et ses incroyables constructions à flanc de montagne. Possibilité de profiter du site jusqu’à la fermeture en fin d’après-midi. Dîner. Nuit à l’hôtel Presidente (2 étoiles).

Voilà ce que prévoyait notre programme lorsque nous l'avions établi en Octobre 2009. Mais c'était sans compter avec dame Nature. Ce que nous devions faire en un jour, nous allons le faire en deux ... et dans le fond ça n'est pas plus mal.

Pendant le petit dejeuner, nous entendons La Lambada (voir ).

Notre chauffeur nous rejoint et nous aide à transporter nos bagages jusqu'au minibus garé un peu plus loin dans la ruelle ... qui ce matin est inondée - il y a une cascade qui dévale de la montagne dans la rue -!!.

Après quelques manoeuvres nous repartons en direction d'OLLANTAYTAMBO que nous traversons plus facilement qu'hier soir ! et empruntons un chemin de vignes où l'on ne peut pas se doubler. C'est pourtant la seule façon aujourd'hui d'accéder au tronçon de voie qui a été réouvert. Le train ne circule à nouveau que depuis deux jours mais nous ne le prendrons pas à l'endroit prévu, la voie ayant été détruite. Nous pouvons observer d'ailleurs, le long de notre parcours  (puisque le chemin longe la voie qui longe l'URUBAMBA) des hommes au travail sur les rails. 

vue côté montagne : notez les sacs de sable 

GARE 5

Nous allons donc rejoindre une gare provisoire située en amont à près de 20 Kms. Mais ce ne sont pas les kms, ni même le chemin qui sont pénibles mais les croisements avec les autres véhicules. Personne ne bronche. Les deux véhicules sont là, mufle à mufle, et c'est le plus intelligent qui recule. A cette cadence, mais sur l'air de La Lambada, nous avançons ou reculons sur ce chemin où il n'y a plus d'accotement, au ras de la rivière en furie.

GARE

Notre "Papy Lambada" nous débarque donc, au bout de près de 2 heures sur un parking. Nous sommes échoués là avec une centaine d'autres personnes : on dirait un camp de réfugiés !!. Les voyageurs sont tous là,  installés sur le gazon, attendant patiemment que les choses évoluent ....

GARE 2

INCA RAIL

L'attente se prolonge, on décide donc de se diriger vers un petit marché artisanal installé sous des tonnelles en bois exagonales où on peut s'installer plus confortablement sur des coussins, à l'ombre. 

De ce petit observatoire nous avons une vue superbe sur la rivière et sur les allées et venues des groupes qui s'avancent vers les wagons et d'autres qui remontent. Un peu plus haut une antenne médicale est en train de s'occuper d'un groupe de trekkers.

gare-tonnelles.JPG

INCA RAIL

GARE 1

Lorsque c'est le moment, le personnel nous fait signe de nous préparer. C'est très bien organisé : chaque employé prend en charge un groupe de personnes - les gens admis à prendre le train étant ceux et seulement ceux qui ont eu la chance d'obtenir un billet - et lui demande de le suivre jusqu'à la gare, tout en bas.  Panneau à bout de bras pour qu'on ne la perde pas de vue, nous suivons donc une charmante jeune femme très souriante jusque devant un wagon. 

Pour aller ça va puisque ça descend. Mais on croise les gens qui remontent et qui semblent très essoufflés. On apprécie d'autant plus le travail et l'effort que doivent fournir tous ces locaux qui portent d'énormes sacs sur leur dos (ce sont les sherpas des trekkers !).

Notez la taille du balluchon sur les épaules de cet homme (au centre de la photo) qui avance sur le chemin de l'Inca, autre voie d'accès pour le Machu Picchu

GARE--sherpa.JPG

Il n'y a pas trop de travail dans la région à part le tourisme et l'agriculture. Mais comme elle attire beaucoup de trekkers compte tenu de la proximité de la jungle, beaucoup d'hommes sont porteurs pour les trecks.

Ruth nous a dit qu'elle pensait que l'agriculture était l'activité principale du coin. Or, après les inondations, elle s'est rendue compte qu'en fait c'était le tourisme la principale ressource. Du jour au lendemain, nous a-t-elle raconté, tous les gens qui travaillaient dans ce secteur se sont retrouvés au chômage et les deux derniers mois ont été très durs pour beaucoup d'entre eux.

Bien, revenons à notre train. En fait, il y a deux sociétés qui desservent ce tronçon de voie : Peru Rail et Inca Rail. L'une est comme notre SNCF, l'autre est privée. Le point commun entre les deux, c'est qu'elles ne transportent que des touristes. Et nous avons droit d'ailleurs à un voyage avec hôtesses et service à bord, dans un train tout neuf, avec des fenêtres partout - même au plafond - et où les sièges sont en cuir !!. Le luxe quoi ... Nous étions dans l'Inca Rail, j'ignore comment cela se passe sur Peru Rail.

GARE 3

GARE 4

GARE 6

Quoi qu'il en soit, le spectacle est à l'extérieur. Le train roule très lentement sur la voie qui longe l'URUBAMBA et c'est très impressionnant. On regarde ça, hypnotisés,  et nous prenons conscience de la chance que nous avons de faire partie des quelques chanceux qui se dirigent vers AGUAS CALIENTES et notre but ultime le MACHU PICCHU.

commentaires

un voyageur qui passe 01/03/2011 17:32



Vous avez fait un grand périple ... Surement épuisant mais quelle belle aventure !



Mayta Capac 03/03/2011 10:59



Le seul problème que la plupart d'entre nous - et moi plus que les autres - avons rencontré, physiquement parlant, c'est le fameux MAL DES MONTAGNES, el soroche (j'y ai consacré un article).
Sinon, la découverte des gens et des sites est tellement passionnante qu'on en oublie les aléas du voyage... Et en plus, nous avons eu la chance de faire partie des 20% de touristes présents à ce
moment-là, autorisés à accéder au Machu Picchu.
Alors ... pas de quoi se plaindre.
Bonne journée



Alice HUGO 23/07/2010 09:25



Quand je parlais de périple...
Une étape riche en péripéties...et en émotion ! Laquelle tu fais passer dans ton récit : on a presque l'impression d'y être !
Tu voyages le coeur en bandoulière, Mayta Capac...


(encore que je me sois demandé si l'abus de Pisco, conjugué à l'altitude, ne t'avait pas fait voir des châlets Suisses au Pérou ...!!!  )


J'attends la suite avec impatience.



Le Chercheur de vos Empreintes 19/07/2010 13:16



Voila un voyage fait de grands plaisirs et de petites anecdotes qui marquera à  jamias vos pensées.


  Comme j'autrais adoré être avec vous, moi qui adore tant les rivières tonitruantes et les paysages arides !



Mayta Capac 20/07/2010 11:28



En l'occurrence, l'URUBAMBA était trèèèès bruyant.Nous n'avons pas réussi à baisser le son !! mais personnellement, j'adore. Je fais partie de ces personnes qui ont besoin d'entendre du ... bruit
(? encore que le mot ne soit pas très pertinent) pour dormir comme une marmotte.


Merci d'avoir laissé vos "empreintes" sur ma "planète"



Contact

Pour nous contacter,
cliquez ci-dessous :

E MAIL

Coups de coeur

DESTINATION AMERIQUE DU SUD viventura

------ 

LOGO-PERUVEO.gif

  ------------

 

TERRES PERUVIENNES

logo-terres-peruviennes.gif

  PASIOANDINA

logo-passion-andina.gif

 

DESTINATION VIETNAM AGENDA TOUR

PLANETE-VIETNAM.jpg

DESTINATION MONDE

(un site plein de ressources)

logochris_120x120.jpg

ARTISANAT PERUVIEN

inca-ayar-perou.jpg