Le Carnet

Comment lire les articles ?

Chaque étape de notre CARNET DE VOYAGE est racontée ci-dessous.

Il vous suffit de cliquer sur la partie qui vous intéresse.

LIMA

Iles Ballestas et oasis de Huacachina

NAZCA et Puerto Inka

LA PANAMERICAINE

AREQUIPA 

Vallée et Canyon de Colca

Lac TITICACA

CUSCO

Vallée Sacrée des Incas

MACHU PICCHU

DERNIERS JOURS

 

Sinon, laissez vous porter par le hasard : tout ce que nous avons vu au Pérou est superbe !!

Merci pour votre patience

 

TRADUCTION DU BLOG EN :

ANGLAIS

ESPAGNOL

VIETNAMIEN

  (clic sur la langue choisie)

 

 

 

 

 

 

 

 

13 septembre 2016 2 13 /09 /septembre /2016 09:47

MACHU PICCHU - LA FLORE

On l'a vu dans le diaporama de la visite, il y a sur le site un jardin botanique qui présente les différentes sortes d'orchidées - il y en a plus de 400 espèces -, de bégonias, d'arbustes et de plantes qui poussent sur Machu Picchu.

Rappelons que le site est situé dans la jungle. Da a d'ailleurs proposé son anti moustiques à deux jeunes dont les jambes étaient quasiment en sang et qui venaient - nous ont-ils dit - de faire un trek de 3 jours dans ladite jungle.

J'ai même pu voir, pour la première fois, après en avoir mâché ses feuilles pendant plusieurs jours, un plant de coca. Ca n'est pas plus haut que 80 cm !!

coca

Hors ce jardin, le site tout entier offre aux curieux toutes sortes de fleurs, de graminées, d'arbres ... c'est magnifique.

Alors, je vous offre cette promenade toute en couleurs et en beauté, dans le silence des pierres ...

clic à droite pour faire défiler les photos

MACHU PICCHU - LA FLORE
MACHU PICCHU - LA FLORE
MACHU PICCHU - LA FLORE
MACHU PICCHU - LA FLORE
MACHU PICCHU - LA FLORE
MACHU PICCHU - LA FLORE
MACHU PICCHU - LA FLORE
MACHU PICCHU - LA FLORE
MACHU PICCHU - LA FLORE
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 17:08

MACHU PICCHU - LA FAUNE

 

La faune que l'on rencontre sur le Machu Picchu est variée. Et nous n'avons certainement vu que la partie  émergée !!

Parmi les animaux, ceux que l'on remarque en premier lieu ce sont les lamas. Il y en a des troupeaux entiers, véritables seigneurs du site, qu'ils entretiennent en broutant l'herbe !!.

Il y en a des bruns, des blancs, des familiers, des belliqueux !!. Nous n'avons eu que l'embarras du choix !! et à eux tout seuls ils offrent déjà un véritable spectacle.

Et puis il y a eu ce scolopendre aux pattes rouges près des carrières, sur lequel la guide a attiré notre attention en nous disant que sa piqure était très venimeuse.

Nous avons rencontré très peu d'oiseaux : ils se cachaient, mais par contre nous les avons entendus chanter !.

Et puis n'oublions pas les moustiques : nous n'en avons pas souffert mais ils sont très réputés à cette altitude et dans cette végétation.

Enfin, nous avons passé une partie de l'après-midi à  pister les "viscaches" ces espèces d'animaux semblant être issus d'un croisement improbable entre un lapin et un écureuil.

Alors, bonne balade.

clic sur les photos pour les faire défiler

MACHU PICCHU - LA FAUNE
MACHU PICCHU - LA FAUNE
MACHU PICCHU - LA FAUNE
MACHU PICCHU - LA FAUNE
MACHU PICCHU - LA FAUNE
MACHU PICCHU - LA FAUNE
MACHU PICCHU - LA FAUNE
MACHU PICCHU - LA FAUNE
MACHU PICCHU - LA FAUNE
MACHU PICCHU - LA FAUNE
MACHU PICCHU - LA FAUNE
MACHU PICCHU - LA FAUNE
MACHU PICCHU - LA FAUNE
28 juillet 2015 2 28 /07 /juillet /2015 09:27

MACHU PICCHU - Page 5

SIESTE ET YOGA AU MACHU PICCHU

Notre guide nous a quittés. Nous avons quelques heures devant nous avant de reprendre le bus pour AGUAS CALIENTES (après tout notre train n'est qu'à 20 heures). Nous décidons d'aller faire une petite sieste un peu plus bas sur le site, à l'écart des rares touristes encore présents.

Nous nous installons donc sur l'herbe. N. pique réellement un roupillon, tandis que mon beau-frère chasse la viscache. Nos autres compagnons sont partis vers le pont de l'Inca.

 

C'est un moment parfait - un petit moment d'éternité comme il m'arrive de le dire - que nous passons sur cette terrasse Inca. Un moment de communion avec la nature, le site, avec le monde entier. Nous apprécions d'autant plus ces quelques heures supplémentaires que nous savons que beaucoup n'ont pu venir, hélas, le site n'étant réouvert que depuis deux jours.

Je vous l'ai dit depuis le début : nous sommes des touristes chanceux ... et heureux.

Et pour terminer notre journée en beauté (et aussi parce qu'elles l'avait promis à leur prof et à leurs collègues), Da, N. accompagnées par un débutant (qui ma foi s'en est très bien sorti) offrent à tous les appareils photos à portée (et ça flashe !!)  une séance de yoga  "le salut au soleil" pour commencer et le cobra si je me souviens bien en second. C'est vraiment superbe !!

 

 

L'après midi avance. Nous devons partir. Le coeur gros, en silence, nous suivons les panneaux "sortie" conscients toutefois que nous avons été des privilégiés compte tenu des circonstances.

DEPART.JPGNous remontons dans le bus et sitôt arrivés à AGUAS CALIENTES, nous nous jettons sur une pizza mais personne ne parle. Nous n'avons pas envie  pour le moment de mettre des mots - qui de toute façon seraient dérisoires - sur la journée que nous venons de vivre.

En attendant notre train qui ne partira qu'à 20 heures, nous passons les dernières heures de la journée dans l'immense marché artisanal où nous faisons nos derniers achats. C'est une véritable caverne d'ali baba où les objets artisanaux (qu'ils soient d'inspiration inca, coloniale ou contemporaine) se cotoient dans une fouillis très coloré et divers. On y voit des objets en céramique, des toiles, des tapis, des bijouteries en argent... (Jade, c'est là que j'ai acheté ton joli bracelet en argent que Da avait repéré, je dois le reconnaître !) 

MARCHE.JPGNous récupérons nos affaires à l'hôtel et nous dirigeons vers la gare. Il fait nuit. Au bout d'une heure 30 de trajet, nous sommes à nouveau à notre point de départ et au bout d'une grimpette très épuisante (j'accuse mon beau-frère de vouloir se débarasser de moi !!) nous retrouvons avec beaucoup de plaisir "Papy Lambada" qui nous ramène à CUSCO sur le coup de minuit.

21 juin 2015 7 21 /06 /juin /2015 10:16

MACHU PICCHU - Page 4 - Suite de la visite

Nous sommes arrivés maintenant dans le secteur de la Roche Sacrée.

Nous allons faire une pause pique-nique (ça tombe bien, il bruine), à l'abri sous l'une des deux constructions - appelées "huayranas" - en parfait état et construites de part et d'autre de la Roche Sacrée.

Ce complexe qui a été reconstruit par les archéologues afin de nous montrer à nous, visiteurs, comment étaient recouverts les toits des édifices Incas  sert aujourd'hui de zone de pique-nique.

COIN PICNIQUESECTEUR DE LA ROCHE SACREE DETAILNous sommes une bonne vingtaine de part et d'autre de la place à sortir les grignotages de nos sacs et à prendre des forces et un repos bien mérités.

Pendant notre repas nous avons tout loisir d'observer la fameuse Roche Sacrée, monolithe poli de 7 mètres de large qui reproduit le profil de la montagne.

Comme près de tous les lieux sacrés (Temple du Soleil, Intihuatana, Tambo Machay à CUSCO), une corde empêche les touristes d'approcher pour y rechercher l'énergie ancestrale.

En ce qui concerne le Temple du Soleil, érigé sur le même rocher qui abrite la Tombe Royale au-dessous, nous ne pouvons l'observer que du dessus. Son accès est interdit parce que de (trop) nombreux touristes s'allongeaient sur la pierre centrale qui servait d'autel des sacrifices pour les prêtres Incas.

Pour contredire ce que je viens de dire, lorsque nous étions près de l'Intihuatana (qui signifie "là où est attaché le soleil") et où il y a également une corde, la guide nous a incité à toucher la pierre, puis à frotter nos mains (à moins que ça ne soit l'inverse), de façon à ressentir l'énergie qui se dégage de la pierre. Certains ressentent quelque chose, d'autres pas ...

La Roche Sacrée MP ROCHE SACREE Ce que les autorités du site ne veulent plusroche sacree

Mais la corde n'empêche pas le contact !!

(nous l'avons tous fait)

MP DEVANT LA ROCHE SACREE

Détail sur la végétation des "huayranas"

 

COIN PIC NIQUE DETAIL

Pendant la pause, notre guide nous rapporte deux anecdotes peu banales :

1. A l'occasion d'un voyage officiel, avant que le site ne soit classé, et pour permettre à son hélicoptère de se poser confortablement, le Roi d'Espagne a fait enlever des "pierres incas" du site.

2. Une marque de bière avait obtenu, toujours avant le classement, l'autorisation de venir tourner une publicité sur le site. Une grue est tombée, endommageant des vestiges incas.

.... 

Nous reprenons la visite en contournant la Roche Sacrée et longeons la bordure nord du site, là où commence la végétation amazonienne et où on peut également constater des problèmes d'érosion du terrain. "Je suis inquiète sur l’avenir du site.  Il s’affaisse d’un centimètre chaque année" nous dit la guide. En nous entraînant plus loin vers le Temple des Mille Vierges, elle nous signale une corde qui est tendue à travers la place et qui est reliée à des appareils de mesure des mouvements sismiques.

Le Machu Picchu sera-t-il victime de la nature ou (et) de son succès ? J'espère bien que non. D'ailleurs la présence de nombreux ouvriers et d'équipes d'archéologues sur le site nous démontre que le site fait l'objet d'attentions permanentes.

MP HOMMES AU TRAVAIL MP HOMMES AU TRAVAIL

Nous descendons un escalier "casse g.." (il y en a partout : c'est fou ce que les Incas adoraient les marches !!) pour aboutir au Temple des Mille Vierges.

MP ESCALIERS VERS TEMPLE 1000 VIERGES 

Pendant que la guide parle, ma soeur glisse son doigt (enfin.. essaye) entre les pierres et me dit : "je vérifie s'il n'y a pas un message". Et de me raconter que lorsqu'elle était gamine (à moins que celà ne soit dans une autre vie ... ???), elle avait l'habitude de cacher des choses dans les fentes des murs.XB MUR TEMPLE 1000 VIERGES

Elle finit son histoire au moment où la guide est en train de dire à haute voix :

"une légende raconte que les vierges qui vivaient là, avaient l'habitude d'insérer des petits messages dans les interstices".

Sa tête est passée de rigolarde (ci-dessus) à toute pâle !! (ci-dessous)

MUR TEMPLE 1000 VIERGES

Et, oui : c'est ça aussi la magie du Machu Picchu.

Nous terminons la visite guidée par les miroirs solaires et le Condor, dernier exemple qui montre à quel point les Incas savaient se servir de la géographie de la montagne pour réaliser leurs oeuvres : les ailes du Condor sont des rochers préexistants (regardez bien sur le diaporama de la visite).

29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 10:30

MACHU PICCHU - Page 3 - VISITE

Nous sommes donc sur une plate forme, un peu au-dessus de la Maison du Gardien, et notre guide entreprend de nous raconter l'histoire de la construction de Machu Picchu par l'Inca PACHACUTEC et des gens qui y vécurent.

La grande (histoire), vous pourrez la découvrir :

- en regardant le documentaire de PLANETE ci-dessous ou plus tard 

- ou le documentaire de FRANCE 5 sur les Peuples du Soleil (Incas Bâtisseurs d'Empire)

- ou le documentaire de NATIONAL GEOGRAPHIC "The lost cities of Incas" (en anglais mais avec des images magnifiques)  

Je me chargerai de vous parler de la petite (histoire) tout au long de l'article.

N'oubliez pas de passer plein écran (clic sur le rectangle en bas de la vidéo)

Sachez cependant que le Sanctuaire de Machu Picchu - qui signifie "vieille montagne" - a été inscrit au patrimoine de l'humanité par l'UNESCO en 1983 et désigné depuis Juillet 2007 parmi les sept nouvelles merveilles du monde (avec la Grande Muraille de Chine, Pétra en Jordanie, la statue du Christ Rédempteur à Rio, Chitzen Itza au Mexique, le Colisée à Rome et le Taj Mahal en Inde). Pour ceux qui suivent cette émission, ça a été une épreuve de Pekin Express en 2008.

Voici donc le parcours de notre visite  

PLAN MACHU PICCHU

Pendant que la guide parle, (nous sommes donc au 16 et allons descendre vers le 1 et ainsi de suite) je regarde le site en bas : je n'en crois toujours pas mes yeux et j'ai de la difficulté à surmonter l'émotion que je ressens à poser mes pieds sur ces mêmes pierres que les Incas ont foulées il y a près de 600 ans.

Au bout d'un petit quart d'heure elle nous engage à la suivre vers la Porte Principale. Allez, suivez-nous aussi et n'oubliez pas la loupe sur les images qui vous intéressent.

Notre visite guidée durera plus de 4 heures. 4 heures passionnantes, que nous n'avons pas vu passer et au cours desquelles nous avons été attentifs aussi bien au discours officiel qu'aux autres informations, moins connues mais aussi intéressantes puisqu'elles font partie de la vie du Machu Picchu.

On l'appelle aussi "la cité dans les nuages" compte tenu de la proximité de la forêt amazonienne et parce que les sommets des montagnes alentour et les ruines arrêtent les nuages qui flottent légèrement au dessus du site.

Durant notre journée à Machu Picchu nous avons eu pêle-mêle, du beau temps, de gros nuages noirs, du brouillard le tout accompagné d'une température idéale pour ce genre de visite et ce ne sont pas les quelques gouttes de pluie qui nous ont impressionnés.

NUAGES

ville dans les nuagesPour les trekkers qui arrivent par le Chemin de l'Inca, la découverte de Machu Picchu se fait dès la porte du Soleil (à 1 heure de marche par rapport à l'endroit où nous sommes - on la devine, là-bas, au loin). A son lever le soleil inonde le site de sa lumière, d'où le nom. 

PORTE DU SOLEIL porte du soleil

Sur la place des Temples, la guide attire notre attention sur une pierre qui représente la constellation de la Croix du Sud.

Photos de son "book" à l'appui, elle nous dit que le jour du solstice d'hiver, le 21 Juin, l'ombre de la pierre se projette sur le sol et représente une tête de lama et nous devons l'admettre : il y a une vraie ressemblance !!.

Par ailleurs, pour nous prouver que les Incas avaient de profondes connaissances astronomiques, elle sort une boussole et nous fait constater que la pointe de la pierre qui est censée représentée le Nord, .... indique bien le Nord.

R CROIX DU SUD S CROIX DU SUD

Elle nous entraîne ensuite derrière le Temple majeur (qui, vous l'avez peut-être remarqué sur les photos, est l'une des rares constructions à avoir été endommagée par un tremblement de terre) pour nous faire découvrir une pierre qui constitue un des côtés de la porte d'entrée d'un bâtiment à l'intérieur duquel il y a une longue pierre horizontale - genre autel - et où les sons s'entendent dans tous les coins.

Cette pierre de la porte d'entrée compte 32 angles (souvenez-vous : on était déjà en admiration devant celle à 12 angles de CUSCO !!). 32 angles, cela signifie 32 pierres conjointes différentes et nous pouvons donc admirer l'excellente qualité du travail réalisé par les Incas.

  vue côté cheminPIERRE 32 ANGLES1  elle se poursuit à l'intérieurU PIERRE 32 ANGLES2

Avant la pause pique-nique prévue dans la zone de la Roche Sacrée, elle nous entraîne vers une construction, dans laquelle, nous dit-elle, on peut voir les toilettes de l'Inca.

Et nous y allons tous !!! les uns après les autres (je vous l'ai déjà dit : nous sommes bon public). On regarde en effet un petit trou (fallait savoir viser !!).

Et nous retrouvons notre guide hilare qui nous dit que ça marche à tous les coups. En fait, les Incas avaient mis en place un système d'évacuation assez perfectionné et les eaux usées étaient rejetées plus bas et ce que nous voyons là, c'est tout simplement une canalisation !.

N TOILETTES INCA

22 avril 2015 3 22 /04 /avril /2015 18:13

MACHU PICCHU - Page 2

J'ai hésité longtemps avant d'écrire cet article. J'ai envie de dire :

 le Machu Picchu, ça se vit comme une expérience personnelle, ça ne se raconte pas.

D'ailleurs, il faudrait que je sois prétentieuse pour en rajouter à ce sujet. Tout a été dit sur ce site mythique, et ce depuis longtemps.

Et puis j'ai repensé aux gens que nous avons rencontrés - et notamment à un groupe de canadiens - qui n'ont pas pu accéder au site alors que, comme tous les touristes, c'était leur but ultime.

Une femme avec qui je discutais et à qui je disais : "ça n'est que partie remise" m'a répondu d'un ton à la fois résigné et énervé : 

"pas question. On économisait depuis des années pour y venir, alors je continuerai à regarder les documentaires à la télé".

C'est à cette inconnue que je dédie cet article.

Pour ceux d'entre vous qui veulent connaître l'histoire de la création du site et de sa "découverte" par Hiram Bingham, il existe sur internet des sites très bien renseignés, dont un, présenté par le Service du Patrimoine Péruvien qui propose une visite guidée en 360° .

(NB : pour effectuer la visite, il vous faut JAVA que vous pouvez télécharger gratuitement

Comme tout au long de la rédaction de ce carnet de route, je vais vous en parler comme je l'ai vécu, avec mes tripes, l'esprit ouvert mais comme une touriste qui n'avait aucune connaissance préalable particulière hormis ce que tout le monde connaît de l'histoire, à travers les photos, les documentaires ou les articles spécialisés du National Géographic par exemple.

Alors voici ma découverte :

Tout d'abord, il y a quelque chose de fascinant lorsqu'on approche d'Aguas Calientes : c'est la "géographie" des montagnes. Elles sont pointues, enchevêtrées, couvertes d'une végétation qui leur donne une couleur vert-noir. Elles "s'ouvrent" au fur et à mesure de votre progression et se referment derrière vous, comme pour préserver un secret....

On avance, on découvre une vallée, puis une autre, la première a déjà disparu : c'est comme nulle part au monde (en tout cas, là où je suis allée).

Le paysage que forment l'Urubamba dans la vallée et les montagnes tout autour est toujours changeant et toujours semblable en même temps. Rien d'étonnant à ce que les conquistadors n'aient jamais découvert le Machu Picchu !! C'est vraiment superbe !!

N'oubliez pas la loupe, avec votre souris ...

8 h 30

Nous avons dégusté notre petit déjeuner au dernier étage de l'hôtel, à la fois dedans et dehors en bordure de l'Urubamba dont le bruit est toujours aussi assourdissant. Nous sommes également allés acheter quelques tomates, des fruits et des boissons pour pique-niquer sur place et sommes revenus attendre notre guide bien sagement au point de rendez-vous en bordure de la voie ferrée qui traverse Aguas Calientes.

PETIT DEJ AGUAS CALIENTES PETIT DEJ AGUAS CALIENTES

Elle arrive, ponctuelle et toujours aussi décontractée. Nous montons dans le bus (déjà présenté ). Nous ne serons pas plus de 300 visiteurs aujourd'hui au Machu Picchu et c'est pourtant une véritable noria de bus. Je n'ose imaginer ce que cela doit être lorsqu'il y a entre 2000 personnes et plus  par jour !!

Voilà ci-dessous une capture de Google Earth pour visualiser le trajet que nous allons faire  pour arriver à notre but.

MACHU PICHU

 Nous grimpons donc, au milieu d'une végétation luxuriante. Ma voisine de siège, une guide certainement, est en train de réviser ses notes comme pour un examen !! avec ses anti-sèches sous les yeux !!. A chaque virage nous découvrons, soit des escaliers en pierre qui montent tout droit à travers la jungle vers le site, soit l'Urubamba dans la vallée jusqu'à ce que nous arrivions à ce panneau :

MACHU PICCHU MONTEE

Puis nous débouchons sur une espèce de grande place bordée par un hôtel !!. Nous ignorons superbement cette incongruité, et nous dirigeons vers les portiques de contrôle d'accès tout en observant autour de nous ce qui se passe : il y a peu de monde, certains sont assis autour des tables de pique-nique installées là, d'autres sont en train de se chausser (pour un trek je suppose - la moyenne d'âge est très jeune), d'autres encore, comme nous, attendent patiemment leur tour au portillon. 

Une fois franchi le contrôle nous allons faire tamponner nos passeports dans un petit bureau où des tampons sont à notre disposition. Et oui, peu de gens le savent ou n'ont pas le temps, mais on peut faire cela. Et je suis fière d'avoir maintenant sur une page de mon passeport, à la place des visas et autres coups de tampons, l'emblème du Machu Picchu et la date de notre visite !!!.

Bon, ce n'est pas tout : faut y aller. Apparemment, il y a trois circuits de visite : le long, le médium et le court. 

A la suite de notre guide nous empruntons le long. Il fait déjà TRES chaud !! et le chemin grimpe, grimpe... Pour l'instant nous ne voyons rien : nous sommes sur un petit sentier en zig zag bordé d'arbres et arbustes (donc on a un peu d'ombre) et on avance ... en s'arrêtant assez souvent pour reprendre notre souffle.

MACHU PICCHU MONTEE sentierEt nous ne sommes pas les seuls dans cette situation. Un petit groupe d'allemands devant moi est arrêté par son guide dans un virage pour "souffler". Nous sommes quand même encouragés dans notre pénible (en tout cas pour moi) progression par :

MACHU PICCHU continue

On s'élève très haut, - cette marche dure un peu plus d'un quart d'heure - sans rien voir que les arbres, le sentier et les encouragements "continue" !!  puis, à moment donné on découvre enfin le site.

MACHU PICCHU MONTEE 2

MACHU PICCHU MONTEE 1

MP HAUT1

MP HAUT2

MP HAUT3

MACHU PICCHU MONTEE 7

Sur le moment mes sentiments sont très partagés : l'émotion d'être là - enfin ! heureuse élue parmi les touristes chanceux -  l'impression de rêver ou de regarder une fois de plus une carte postale et puis je me suis dit : mais c'est tout petit !!!!. En fait le reste de la visite ne cessera de m'apporter la preuve du contraire. Mais nous étions montés très haut : ceci explique cela. 

MACHU PICCHU decouverte

Avant de poursuivre, voici ma première anecdote :  dès le début de notre séjour au Pérou (la photo - appartenant à notre guide - est datée du 23 Mars 2010) on a attiré notre attention sur le choix du site du Machu Picchu. Observez bien cette image à droite  : les péruviens disent que la montagne reproduit le profil de l'Inca.  

Et force est de constater en regardant l'original attentivement qu'il y a en effet une ressemblance.

 MACHU PICCHU PROFIL DE L'INCA

Nous avons enfin atteint le point le plus haut du Machu Picchu qu'on appelle la Maison du Gardien. Mais avant de commencer véritablement la visite, observez, comme je l'ai fait, avec étonnement ce couple de lamas :

MP LAMAS 1

Je reconnais que la présence de nombreux lamas sur la terrasse où nous nous trouvons et notamment ces deux là, fait que je ne suis pas très attentive, au tout début, aux explications qu'a commencé à nous donner notre guide. Nous verrons donc ça dans un prochain article.

Sachez toutefois que la présence - nombreuse - de lamas sur le site est justifiée par le fait que ce sont eux qui entretiennent en quelque sorte toutes les terrasses en broutant l'herbe !!! (j'aborderai plus tard l'aspect faune et flore du site)

Contact

Pour nous contacter,
cliquez ci-dessous :

E MAIL

Coups de coeur

DESTINATION AMERIQUE DU SUD viventura

------ 

LOGO-PERUVEO.gif

  ------------

 

TERRES PERUVIENNES

logo-terres-peruviennes.gif

  PASIOANDINA

logo-passion-andina.gif

 

DESTINATION VIETNAM AGENDA TOUR

PLANETE-VIETNAM.jpg

DESTINATION MONDE

(un site plein de ressources)

logochris_120x120.jpg

ARTISANAT PERUVIEN

inca-ayar-perou.jpg